Les contraintes du marchand de biens

Quelles sont les contraintes du marchand de biens ?

L’activité de marchand de biens est riche, passionnante et attire de plus en plus d’entrepreneurs en quête de profits attractifs. Si vous souhaitez vous lancer dans cette activité, il est cependant essentiel d’avoir conscience des nombreuses contraintes existantes auxquelles il vous faudra faire face. Dans cet article, nous explorons les différentes contraintes que vous serez amené à rencontrer dans vos opérations immobilières.

Découvre les pièges à éviter dans une opération de marchand de biens.

Les contraintes personnelles

Avant de lancer votre activité de marchand de biens, il est essentiel d’avoir conscience qu’au départ vous serez seul (sauf si bien sûr vous démarrez avec un associé). Et vous devrez savoir gérer toutes les facettes que peut rencontrer un marchand de biens dans son activité telles que la fiscalité, la comptabilité, la prospection, etc. Vous devez donc être lucide sur vos capacités tant professionnelles que personnelles, car vous seul serez maître à bord au démarrage de votre entreprise et vous devrez la faire vivre. Posez-vous les bonnes questions. Quels sont vos points forts et vos points faibles au niveau juridique, au niveau de vos connaissances immobilières ? Vous sentez-vous l’âme d’un chef d’entreprise ? En fonction de vos réponses, vous pourrez ainsi porter une réflexion attentive aux actions à mettre en place pour réussir votre activité de marchand de biens. Qu’il s’agisse d’une formation pour apprendre les notions immobilières ou d’une formation de développement personnel, l’essentiel est que vous partiez sur de bonnes bases de travail. 

Les contraintes réglementaires

Ensuite, en tant que professionnel de l’immobilier, vous allez être confronté régulièrement à certaines contraintes réglementaires. Quel que soit le projet que vous souhaitez mener, vous allez devoir vous conformer aux lois en matière d’urbanisme, de construction, de sécurité, de protection de l’environnement, etc. Vous devrez obtenir également les autorisations nécessaires avant d’entreprendre des travaux d’aménagement ou une rénovation par exemple et veillez à respecter toutes les normes en vigueur. Le volet de l’urbanisme et le volet du droit privé font partie intégrante de votre activité de marchand de biens. Parfois, vous devrez même gérer des projets où diverses réglementations devront se superposer. Il est donc essentiel d’avoir une excellente connaissance des diverses réglementations telles que les règles de division, ou encore de savoir lire et comprendre un Plan Local d’Urbanisme (PLU) ou un Plan de Prévention des Risques (PPR). 

Les contraintes commerciales

La réussite de votre activité va dépendre aussi de votre capacité à trouver des biens immobiliers qui vous permettront de réaliser un bénéfice intéressant lors de leur revente. Pour ce faire, vous devrez être en mesure d’estimer un bien immobilier rapidement et savoir vous projeter dans l’avenir en estimant son prix de revente. Avant même de concrétiser une opération, vous devrez anticiper les travaux à prévoir ainsi que leur coût, vous devrez savoir quelles conditions vous allez devoir négocier avec les vendeurs ou encore avoir conscience des délais des différentes étapes du projet. Toutes ces données font partie des contraintes commerciales auxquelles vous allez faire face. Il vous faudra également trouver des acheteurs potentiels et conclure des transactions avantageuses. Il est donc capital que vous vous sentiez à l’aise pour réaliser l’ensemble de ces missions et que vous possédiez des compétences précises vous permettant d’atteindre vos objectifs.

Les contraintes financières

Ensuite, en tant que marchand de biens, vous allez devoir gérer certaines contraintes financières. Tout d’abord, votre capacité à maîtriser une trésorerie est essentielle pour la réussite de votre activité. Entre les entrées et les sorties de sommes d’argent assez conséquentes, vous devez avoir une bonne connaissance en matière de comptabilité et de gestion. Certes, vous pourrez peut-être vous entourer de professionnels compétents au début, mais en général, le marchand de biens commence seul également à ce niveau là. Assurez-vous d’avoir une trésorerie constante surtout pour pouvoir anticiper vos prochains projets immobiliers. Soyez prudent !

Vous allez aussi être contraint par rapport aux financements de vos projets immobiliers. Lorsqu’un marchand de biens démarre son activité, il a très souvent l’appréhension de ne pas trouver de fonds et d’avoir à relever un défi permanent pour déceler des sources de financement. Rassurez-vous, comme nous l’avons évoqué dans notre article (https://mdb-academy.fr/3-croyances-empechant-votre-premiere-operation-immobiliere) le financement d’une opération immobilière n’est pas si complexe que cela. ll suffit d’être entouré des bonnes personnes, d’avoir les bons contacts et vous trouverez toujours un financeur qui vous donnera les ressources financières nécessaires pour l’acquisition d’un bien immobilier, pour ses travaux ou les coûts liés à cet achat. 

Découvre comment démarrer une activité de MDB sans prendre de risques

Les contraintes fiscales

Selon le statut que vous choisirez pour votre activité de marchand de biens, vous serez également soumis à des contraintes fiscales. Celles-ci sont liées à la tenue de votre comptabilité et aux déclarations que vous établirez. Vous devrez tenir une comptabilité précise et détaillée de vos différentes opérations. Les contraintes sont aussi liées au régime de TVA qui s’appliquera pour vos opérations immobilières et celles liées à votre régime fiscal. Vous devrez payer des impôts sur les bénéfices réalisés à chaque fin d’année fiscale.

Il est donc important d’avoir de bonnes connaissances au niveau de la fiscalité afin de gérer au mieux vos projets et d’éviter les mauvaises surprises qui vous dépouilleront de vos bénéfices. 

Les contraintes techniques

En tant que marchand de biens, lorsque vous allez acquérir un bien immobilier à rénover par exemple, vous allez peut-être être confronté à des problèmes techniques liés à la structure du bâtiment. Cela peut inclure des fondations défectueuses, des problèmes d’humidité, des fissures ou des problèmes de toiture. Ces contraintes techniques peuvent nécessiter des travaux et entraîner des coûts supplémentaires non prévus initialement. Gardez en tête que de façon générale, toute opération que vous souhaiterez réaliser (rénovation, division de terrain, mise en copropriété, etc.) sera la plupart du temps soumise à des contraintes techniques pouvant impacter fortement la marge, voire parfois rendre impossible l’opération envisagée. Votre capacité à évaluer correctement l’état du bien avant l’achat et à faire appel à des experts pour inspecter et diagnostiquer les problématiques est essentielle pour éviter des surprises coûteuses. Vous devrez vous poser les bonnes questions avant de déclarer qu’un projet est viable. Toutes les contraintes vues précédemment ainsi que les contraintes techniques sont liées entre elles. 

Le montage opérationnel du projet

Enfin, lorsque vous aurez pu gérer l’ensemble de ces contraintes, il vous restera à réaliser le montage de votre opération immobilière. Quand vous aurez anticipé les différents délais, que vous aurez évalué l’intégralité des coûts, vous pourrez penser à lancer votre opération immobilière de manière sereine. N’oubliez pas que si toutes les contraintes sont parfaitement maîtrisées, alors votre projet pourra se concrétiser dans des temps raisonnables. Dans le cas contraire, votre projet risque de vous coûter beaucoup plus que prévu à l’origine. Votre montage opérationnel nécessite une planification structurée et détaillée. En maîtrisant l’ensemble des contraintes, vous serez donc à même de réaliser vos opérations dans des conditions optimales afin de maximiser vos revenus tout en limitant des débauches de temps et d’énergie.

Conseils à retenir avant de se lancer

Nous insistons vraiment sur le fait que pour la réussite de vos projets immobiliers, pour le succès de votre activité et sa longévité, il est crucial de ne pas négliger la prise en compte de ces contraintes. Il est capital de les prendre en considération, car toutes se superposent. Elles forment les différentes couches de votre opération immobilière et doivent être réfléchies et travaillées. Si l’une de ces contraintes devait être négligée, par méconnaissance ou par manque de temps par exemple, alors c’est votre projet en totalité qui pourrait s’effondrer. Si vous ne vous sentez pas à l’aise par rapport à certains aspects, n’hésitez pas à vous faire accompagner. Et surtout, avant de démarrer votre activité de marchand de biens, n’hésitez pas à suivre une formation la plus complète possible. Consultez les différentes formations disponibles ainsi que leur programme. Ce sont vos connaissances et vos compétences qui vous permettront de mener à bien vos opérations.

L’activité de marchand de biens offre des opportunités intéressantes, mais il ne faut pas oublier que les professionnels de l’immobilier sont également soumis à de nombreuses contraintes. Ils doivent faire face à des défis personnels, réglementaires, fiscaux, financiers, commerciaux et techniques. Cependant, avec une solide formation, il est possible de surmonter ces contraintes et de réussir dans ce secteur exigeant.

Découvre comment trouver rapidement ta première opération de marchand de biens

OBTENEZ VOTRE MASTERCLASS OFFERTE

La fiscalité du marchand de biens

Les base de la TVA du marchand de biens, l’imposition des bénéfices et le choix de société.

Comment gagner facilement 60 000€

À travers une opération de rénovation que n’importe qui peut réaliser, avec la bonne méthode.

Le financement

Comment se faire financer vos opérations et lancer une activité d’achat-revente même sans apport.